La plupart des investisseurs canadiens maintiennent le cap malgr la volatilit des march s, selon la Banque CIBC

Selon un sondage, les femmes ont tendance viter les actions et la g n ration du mill naire remanient ses actifs

La plupart des Canadiens et Canadiennes qui font des investissements pour la retraite maintiendront le cap dans la composition de leur portefeuille. leur avis, une seule mauvaise ann e sur les march s des actions n'aura pas d'incidence sur leur style de placement en 2016, selon un sondage de la Banque CIBC (CM aux Bourses de Toronto et de New York).

Document infographique : Regain d app tit envers la diversification des placements - consultez les r sultats du sondage 2016 men aupr s des investisseurs par GAC

Pr sentation Powerpoint galement disponible

Principales conclusions du sondage :

  • 58 % des investisseurs disent qu'ils ne s' carteront de leur plan cause d'une seule mauvaise ann e et qu'ils maintiendront leur strat gie de placement en 2016
  • 18 % disent qu'ils investiront de fa on plus prudente pour prot ger leur investissement de d part
  • 5 % disent qu'ils investiront de fa on plus dynamique pour obtenir un rendement plus lev
  • 56 % n'ont pas r alis le rendement auquel ils s'attendaient au cours de l'ann e derni re, cause des baisses des march s des actions.

Il est encourageant de voir que beaucoup de Canadiens comprennent qu'il est important d'adopter une perspective long terme et de b tir un portefeuille qui peut r sister la volatilit des march s dit David Scandiffio, pr sident et chef de la direction, Gestions des actifs CIBC. M me si certains investisseurs prouvent le facteur de crainte cause de la volatilit des march s, ceux qui savent mettre un mois de volatilit ou une ann e difficile en perspective seront probablement plus l'aise long terme avec leur strat gie de placement et avec les rendements d'investissement.

Selon un rapport r cent du Services des tudes conomiques CIBC, les Canadiens d tiennent un exc dent d'argent comptant d'un montant de 75 milliards de dollars, cause de la volatilit du march . Le rapport note que les Canadiens ont une tendance historique trop tarder retourner sur le march , ce qui leur a co t des milliards en rendement sur les investissements.

Les femmes ont plus tendance viter les actions

Le sondage montre que les femmes vitent le risque de placement plus souvent que les hommes. Le portefeuille des femmes contient en g n ral un pourcentage plus lev de certificats de placement garanti (CPG), de comptes d' pargne ou d'autres investissements garantis :

  • Dans l'actualit , 43 % investissent principalement dans des actions, par rapport 60 % chez les hommes; et
  • seulement un tiers des femmes (33 %) investira principalement dans des actions, par rapport 53 % chez les hommes.

M me si la prudence financi re est sans doute un trait important, l'exp rience a d montr que le succ s de placement exige une approche quilibr e et diversifi e qui comprend une exposition aux march s des actions dit M. Scandiffio.

La g n ration du mill naire est la moins satisfaite du rendement et la plus susceptible de modifier sa strat gie

Le sondage indique aussi que les Canadiens plus jeunes, g s de 18 34 ans, prouvent plus de difficult s lorsqu'il s'agit de leurs investissements de retraite. C'est le groupe qui est le moins satisfait de son portefeuille : les deux tiers (65 %) ne r alisent pas les rendements attendus et un tiers (33 %) disent qu'ils songent modifier la composition des actifs cause de la volatilit des march s.

M me si la grande majorit des post-boomers a admis lors d'un sondage ant rieur qu'ils ressentent un manque de confiance et de connaissance dans les placements, 43 % disent dans le pr sent sondage qu'ils ne changeront pas de cap cause d'une seule mauvaise ann e des march s. Toutefois, jusqu' un quart 43 % disent dans le pr sent sondage qu'ils ne changeront pas de cap cause d'une seule mauvaise ann e des march s. Toutefois, jusqu' un quart (25 %) ne sait pas quoi faire et 19 % ont l'intention d'investir de fa on plus prudente, tandis que 14 % pourcentage bien plus lev comparativement d'autres groupes d' ge ont l'intention d'investir de fa on plus dynamique pour obtenir des rendements plus lev s.

Lorsqu'on est jeune, on a un horizon temporel plus long pour investir, mais les perturbations du march court terme ne devraient pas vous faire changer de cap dit M. Scandiffio. S'il vous manque la connaissance ou vous n'avez pas le temps pour suivre vos investissements de fa on r guli re, consultez un conseiller qui vous aidera b tir votre portefeuille et trouver le bon quilibre entre le risque et le rendement ajoute-t-il.

Principales constatations du sondage :

Rendement annuel que les investisseurs canadiens consid rent n cessaire pour atteindre leurs objectifs d'investissement :

de 0 % 2 %4 %
de 2 % 4 %13 %
de 4 % 6 %27 %
de 6 % 8 %18 %
de 8 % 10 %7 %
plus de 10 %5 %
ne sait pas27 %

Les investisseurs canadiens qui disent avoir r alis le rendement de portefeuille auquel ils s'attendaient au cours de l'ann e derni re :

 Total g s de 18 34 ans g s de 35 54 ans g s de 55 ans et plus
oui44 %35 %45 %50 %
non56 %65 %55 %50 %

Les investisseurs canadiens qui disent que le rendement de leur portefeuille l'ann e derni re aura une incidence sur leurs investissements en 2016 :

 Total g s de 18 34 ans g s de 35 54 ans g s de 55 ans et plus
J'investirai avec plus de dynamisme afin d'obtenir un rendement plus lev5 %14 %4 %1 %
J'investirai de fa on plus prudente afin de prot ger mes investissements de d part18 %19 %20 %17 %
Je ne m' carterai pas de mon plan et je maintiendra ma strat gie long terme58 %43 %58 %67 %
ne sait pas18 %25 %17 %15 %

Investissements principaux actuels et futurs des investisseurs canadiens :

  TotalHommesFemmes
CPG, comptes d' pargne ou autres produits garantisInvestissement actuel38 %28 %48 %
Investissement futur42 %30 %53 %
Obligations, y compris les fonds mutuels en obligationsInvestissement actuel11 %12 %10 %
Investissement futur15 %17 %14 %
Actions, y compris les fonds mutuels qui comprennent des actionsInvestissement actuel51 %60 %43 %
Investissement futur43 %53 %33 %

Du 20 au 22 janvier 2016, Vision Critical a men un sondage en direct aupr s de 1 003 membres du Forum Angus Reid, adultes canadiens qui d tiennent un portefeuille d'investissement en vue de la retraite. La marge d'erreur, qui mesure la variabilit de l' chantillon, est de +/- 3,1 pour cent, 19 fois sur 20. Les r sultats ont fait l'objet d'une pond ration statistique selon l' ge, le genre et la r gion. L'arrondissement des sommes peut entra ner des carts.