PERSPECTIVES DE GESTION d ACTIFS CIBC
LES BANQUES CENTRALES PASSENT LE RELAIS

Les banques centrales doivent c der la main d autres autorit s politiques (c est- -dire aux gouvernements) pour qu elles poursuivent les efforts de stimulation par une politique budg taire et des r formes structurelles plus long terme. C est videmment plus vite dit que fait, tant donn les tensions politiques dans de nombreuses r gions. Les risques politiques seront particuli rement lev s au cours des prochains mois avec les lections pr sidentielles am ricaines. De plus, en 2017, beaucoup de pays europ ens tiendront galement des lections. Cela retarde consid rablement le recours la politique budg taire pour soutenir l activit conomique.

Principaux aper us :

Titres revenu fixe par rapport aux actions : Depuis le d but de l t , nous avons adopt une attitude plus neutre entre les actions et les titres revenu fixe. Cependant, il est peu probable que les obligations remontent beaucoup en cas de correction boursi re due une aversion pour le risque et elles assureront probablement un degr moins lev de diversification des portefeuilles que par le pass .

Actions : M me apr s une p riode r cente de rendements sup rieurs, les march s boursiers de l Asie mergente pr sentent encore une valorisation int ressante et la r gion demeure notre pr f r e en ce qui concerne les actions mondiales.

Revenu fixe : Les cours des obligations gouvernementales canadiennes resteront pratiquement inchang s alors que les obligations de soci t s continueront de d gager un rendement sup rieur.

Devises : Le dollar canadien perdra probablement du terrain pas seulement par rapport au dollar am ricain, mais aussi par rapport d autres monnaies de notre univers de n gociation.

Lire le rapport

R sum du Perspectives

Commentaires vid os du Perspectives avec Luc de la Durantaye

Balado avec Luc de la Durantaye: La neutralit , un gage de s ret